atheism.davidrand.ca : Vivre sans religion 
 > Table des matières 
 > >  Répertoire   in English 
 Page suivante 

Le répertoire  A

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z
Livres
Liens
Références

* agnosticisme

* agnostique

* AILP

* AL-HUSSEINI, Waleed

* ALEXANDRE, Bruno

* âme

* ANGELERI, Gaspard

* animisme

* L'Antéchrist ; NIETZSCHE, Friedrich

* Les anti-Lumières ; STERNHELL, Zeev

* apocalypse

* apostasie

* Les Apparitions de la vierge et la critique historique ; HALLET, Marc

* arguties antiathées

* athée

* athéisme

* athéophobie

* athéophobie intériorisée

* avortement


* agnosticisme (n.)

Depuis ses origines estimables au XIXe siècle (voir Thomas Henry HUXLEY), l'agnosticisme est devenu aujourd'hui quasi-synonymique avec la tergiversation, voire la lâcheté intellectuelle.

Compris dans son sens d'une absence de connaissance, le concept de l'agnosticisme a une pertinence dans tout domaine de connaissance où il peut y avoir de l'incertitude. Il est possible, par exemple, d'être légitimement agnostique face à une nouvelle théorie scientifique dont la preuve complète n'a pas été faite. En informatique, on dit souvent qu'un certain logiciel est « agnostique » par rapport au système d'exploitation sous lequel il roule, ce qui implique que le logiciel ignore lequel système est actif et a donc une indépendance vis-à-vis de ce choix.

Toutefois, le mot est couramment utilisé au sens religieux, en particulier en rapport avec le théisme et le déisme. Dans ce contexte, l'agnosticisme est l'assertion que l'on ne sait rien, et ne peut rien savoir, à propos de l'existence ou l'inexistence d'un dieu.

L'agnosticisme en matière de théisme s'exprime souvent par l'assertion que l'existence et l'inexistence ont la même probabilité ; il s'agit d'« agnosticisme symétrique ». Cette assertion constitue une erreur logique sérieuse, un exemple du sophisme du juste milieu. Voyant la croyance et l'incroyance en dieu(x) comme deux « extrêmes », le tenant d'agnosticisme symétrique en tire la fausse conclusion que la meilleure position se trouve à mi-chemin entre les deux. Le constat de l'impossibilité d'une preuve de non-existence ne justifie aucunement la conclusion d'une probabilité d'existence de 50 %. Il est impossible de prouver que le Père Noël n'existe pas. Il est également impossible de prouver que l'auteur de ces lignes n'est pas Dieu et Roi de l'univers. Mais l'absence de preuve n'implique pas que ces assertions aient une probabilité de 50 % d'être vraies.

Ceux qui adoptent l'agnosticisme symétrique le font parfois afin de justifier indirectement un théisme implicite et inavoué. Les théologiens écrivent souvent des tômes dans le but de se convaincre que la probabilité de l'existence de leur « Dieu » est supérieure à 50 %. Mais l'agnostique symétrique est paresseux ; il suppose, de prime abord, une probabilité de 1 sur 2.

Il y a, par contre, des gens se disant agnostiques qui sont, au fait, athées—c'est-à-dire, des athées qui adoptent une attitude très conciliatrice et servile à l'égard de la religion, et manque de courage pour se dire athées. Voir athéophobie.

Toutefois, un agnosticisme cohérent et intellectuellement honnête—un scepticisme face au théisme, sans s'encombrer dogmatiquement de la symétrie—mène inévitablement à un athéisme négatif. Voir le texte Agnosticisme et athéisme.

Articles pertinents :

Agnosticisme et athéisme


* agnostique (n. ou adj.)

Voir agnosticisme.

Voici une autre définition, piquante à souhait, trouvée sur un forum internet :

...les agnostiques sont au fait des athées paresseux


* AILP (acronyme)

Acronyme anglais : IAFT

Site web : AILP


* AL-HUSSEINI, Waleed

Livres :

Blasphémateur !

Une trahison française

Essayiste et écrivain athée palestinien, fondateur du Conseil des ex-musulmans de France.


* ALEXANDRE, Bruno

Livre :

Église, qu'as-tu fait de l'Évangile de la vie ?


* âme (n.f.)


* ANGELERI, Gaspard

Auteur des textes suivants hébergés sur ce site :


* animisme (n.m.)


* L'Antéchrist
Essai de critique du christianisme
NIETZSCHE, Friedrich
Mots-clés : christianisme philosophie
GF Flammarion
1996
Écrit en 1888, première publication en 1895

C'est un livre extraordinairement clairvoyant sur les origines psychologiques du christiannisme et en fait un réquisitoire sans merci contre toute forme de religion. Le livre, assez court (une centaine de pages) se termine par une condamnation du christiannisme. C'est un des textes les plus abordables de ce philosophe et doit figurer dans « toute bonne bibliothèque » d'athée.
La critique nietzschéene du christianisme est sans équivoque :

« Lorsqu'on a des devoirs sacrés, par exemple d'amender, de sauver, de racheter les hommes,—lorsqu'on porte la divinité dans sa poitrine, qu'on est le porte-parole des impératifs de l'au-delà, on se tient d'emblée, avec une telle mission, hors de toutes les évaluations du simple entendement,—on est soi-même déjà sanctifié par un tel devoir, soi-même déjà le type d'un ordre supérieur !... Qu'importe la science à un prêtre ! Il se tient trop haut pour cela ! (¶12) »

« Dans le christiannisme, ni la morale, ni la religion n'a aucun point de contact avec la réalité. Il n'y a là que des causes imaginaires (...) ; que des effets imaginaires ... (¶15) »

«  Avant tout, il [le christianisme] sait qu'il est en soi tout à fait indifférent que quelque chose soit vrai, mais c'est de la plus haute importance dans la mesure où on le croit vrai. La vérité et la foi en la vérité de quelque chose : deux domaines d'intérêts tout à fait séparés, presque des domaines antithétiques,—on parvient à l'un et à l'autre par des voies foncièrement différentes... Mais pour autant qu'avant tout la foi est nécessaire, il faut jeter le discrédit sur la raison, la connaissance, la recherche intellectuelle : la voie de la vérité devient une voie défendue... qui ne puisse être anéantie par aucun accomplissement : une espérance de l'au-delà. (C'est justement à cause de cette capacité de faire lanterner le malheureux, que l'espérance passait aux yeux des Grecs pour le mal entre tous, le mal en réalité sournoi...) (¶23)  »



* Les anti-Lumières
du XVIIIe à la guerre froide
STERNHELL, Zeev
Mots-clés : histoire Les Lumières philosophie
Fayard, Paris ; Collection : L'Espace du politique
2006
ISBN : 9782213623955 (2213623953)

Texte à lire à ce sujet :



* apocalypse (n.f.)

Le christianisme est, ou du moins était à ses débuts, une religion apocalyptique : c'est-à-dire que, selon les écrits de cette religion, Jésus annonçait, dans ses enseignements, la fin du monde, et que cette fin devait se produire durant la vie de ses contemporains.


* apostasie (n.f.)

Ce terme est le plus souvent utilisé dans le contexte de renier ou d'abandonner la religion dans laquelle on a été élevé ou celle à laquelle on s'était converti auparavant.

Voir Apostasie, débaptisation et excommunication.

Dans l'islam, l'apostasie est condamnée, souvent criminalisée et parfois même punie par la peine de mort. L'apostat risque parfois la dissolution de mariage, l'enlèvement des enfants et la privation du droit de succession.

Articles pertinents :

L'apostasie : pas si inutile que ça

Liens pertinents :


* Les Apparitions de la vierge et la critique historique
HALLET, Marc
Mots-clés : catholicisme histoire
2001
Ce texte nous provient de l'auteur.

Il existe un nombre considérable de livres consacrés aux apparitions de la Vierge. La plupart ont été écrits sans grand discernement et sans le moindre sens critique par des gens qui y croyaient, tout simplement. Quelques-uns se présentent comme des ouvrages à caractère historique, mais quand on les examine de près, on constate qu'ils soutiennent simplement la thèse préconçue de leurs auteurs. Soit ces derniers se fient purement et simplement aux jugement des évêques, soit ils sont des opposants farouches qui confondent la critique sérieuse et le pamphlet.

Bref, à l'heure actuelle, il n'existe à ma connaissance aucun ouvrage qui propose une critique historique sérieuse du phénomène des apparitions mariales.

J'ai réalisé sur ce sujet une première étude qui fut publiée en 1985 par un éditeur suisse. Bien que mon ouvrage ait reçu maintes critiques favorables de la part de chercheurs et de groupes se réclamant de l'analyse objective des faits prétendument extraordinaires, la faillite de l'éditeur s'opposa rapidement à une large diffusion de mes démonstrations.

Les années passant, je n'ai pas cessé de m'intéresser à ce sujet et j'ai fini par envisager de publier une nouvelle étude, beaucoup plus complète et mieux charpentée encore que la précédente.

Conçu d'une manière bien différente du premier, mon nouvel ouvrage examine cette fois de nombreux cas par ordre chronologique et en tire des conclusions générales ou particulières allant toutes dans le sens d'une négation de la réalité des apparitions. Cet ouvrage est si volumineux et si détaillé qu'il n'a pas le caractère commercial qui puisse lui permettre de trouver sa place dans la collection d'un grand éditeur. C'est pourquoi j'ai résolu de l'auto-éditer et de le diffuser, peu à peu, via Internet en contactant des personnes ou des groupes susceptibles de s'y intéresser.

Il s'agit d'un ouvrage de plus de 278 pages de format A4 comportant des illustrations et une vaste bibliographie. Je le propose au prix de 27 € port ordinaire compris. Pour un envoi recommandé, ajouter 4 € par exemplaire (chaque exemplaire, étant donné le poids, devant être envoyé séparément en cas de port recommandé). Les paiements peuvent être effectués à mon nom sur mon compte postal 000-0635115-56.

Je suis évidemment à la disposition de quiconque souhaiterait obtenir davantage de précisions concernant mon travail. On peut me contacter par le biais de mon site web : www.marc-hallet.be



* arguties antiathées

Les « raisonnements » contre l'athéisme sont généralement très faibles, au fait complètement nuls pour la plupart. Mais les croyants religieux et les athéophobes n'arrêtent pas de les présenter. Quelques-unes de ces arguties fréquemment utilisées sont listées, discutées et réfutées ici. Voir aussi athéophobie.

Suivre ce lien : Foire aux arguties antiathées


* athée (n. ou adj.)


* athéisme (n. et adj.)

Voir Qu'est-ce que l'athéisme ?

Livres pertinents :

La Contagion sacrée -- D'HOLBACH, Paul-Henri

Croire en Dieu est désormais inutile -- DEROSSI, Marco

Debout les athées de la terre ! -- MÉREAU, Jean-Yves

Entretien d'un philosophe avec la Maréchale de *** -- DIDEROT, Denis

Éradiquer les Dieux -- SITZIA-LE BLOND, J. C.

L'esprit de l'athéisme -- COMTE-SPONVILLE, André

Heureux sans Dieu -- BARIL, Daniel -- BAILLARGEON, Normand

Histoire de l'athéisme -- MINOIS, Georges

Là-haut, il n'y a rien -- BAILLARGEON, Normand

La laïcité, ça s'impose ! -- MAILLOUX, Louise

Lettre aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes -- CHARB (Stéphane CHARBONNIER)

Lire Jean Meslier, Curé et athée révolutionnaire -- DERUETTE, Serge

Les Lumières au péril du bûcher -- CHAUSSINAND-NOGARET, Guy

Mémoire contre la religion -- MESLIER, Jean, Curé d'Etrépigny

Michel Onfray, la force majeure de l'athéisme -- JUGNON, Alain

Pensées sur l'athéisme -- BAYLE, Pierre

Petite critique de la déraison religieuse -- LEVER, Yves

Le Québec athée -- BRAUN, Claude M. J.

Système de la nature -- D'HOLBACH, Paul-Henri Thiry

La Théologie portative -- D'HOLBACH, Paul-Henri

Traité d'athéologie -- ONFRAY, Michel

Articles pertinents :

Citations : Mikhaïl Aleksandrovitch BAKOUNINE

Citations : René BARJAVEL

Citations : Charles BAUDELAIRE

Citations : Hervé BAZIN

Citations : Pierre BOURGAULT

L'humanité, ca s'assume !

La morale athée

Nous sommes tous athées...presque

Citations : André BRETON

Citations : François CAVANNA

Citations : Romano CELLI

Citations : Émile Michel CIORAN

Citations : Arthur C. CLARKE

La triple confusion ou la liberté de l'Athéisme

Citations : Paul-Henri Thiry D'HOLBACH

Citations : Denis DIDEROT

Citations : Sébastien FAURÉ

Croire aveuglément

Citations : Ludwig FEUERBACH

Croire en un Dieu qui n’existe pas

Citations : Julian HUXLEY

Jean Meslier, un curé athée et communiste au XVIIIème siècle

Dieu a-t-il inventé l'homme ou l'homme a-t-il inventé Dieu ?

Citations : Roger MARTIN DU GARD

Citations : Jean MESLIER dit le curé Meslier

Citations : Friedrich NIETZSCHE

Citations : Eugène PELLETAN

Citations : Fernando Antonio Nogueira PESSOA

Citations : Pierre-Joseph PROUDHON

Agnosticisme et athéisme

Athéophobie, Un préjugé multimillénaire

La laïcité implique-t-elle la neutralité religieuse ?

La stigmatisation de l'athéisme est contraire à la laïcité

Citations : Jean ROSTAND

Citations : Donatien-Alphonse-François de SADE

Citations : Jean-Paul SARTRE

Citations : Henri Beyle, dit STENDHAL

Citations : Boris VIAN

Foire aux arguties antiathées

Citations : Divers

Liens pertinents :


* athéophobie (n.f.)

Qu'est-ce que l'athéophobie ?

Il s'agit d'un préjugé très répandu, autant chez les incroyants que chez les croyants. Ce mot étant un neologisme et la définition donnée ci-dessus étant assez littérale, il convient de fournir une description plus étoffée :

Pour être encore plus précis, l'athéophobie peut se définir ainsi :

  1. thèse selon laquelle les athées seraient moralement inférieurs aux croyants religieux ;
  2. thèse selon laquelle l'athéisme mènerait nécessairement à la dégradation morale ;
  3. thèse selon laquelle l'athéisme ou le militantisme athée mènerait nécessairement à la répression extrême de la religion, à la persécution des croyants et au totalitarisme ;
  4. peur ou honte de s'identifier aux athées.

L'athéophobie est un très vieux préjugé, hautement répandu and infondé. Ses manifestations sont assez diverses, allant du banal -- comme la notion floue que participer à des cérémonies religieuses ferait du participant, comme par magie, une meilleure personne -- jusqu'à l'extrême, c'est-à-dire à des accusations haineuses d'infériorité morale dirigées contre les athées, ce qui peut constituer une sorte de propagande haineuse.

Il serait éminemment raisonnable que l'athéophobie soit assujettie à la même désapprobation sociale que rencontrent le racisme (antisémitisme, suprématie des blancs, etc.), la misogynie, l'homophobie et les préjugés comparables. Malheureusement, c'est plutôt le contraire qui se produit : souvent les moeurs ne font que renforcer l'athéophobie.

Athéophobie chez les incroyants

Ce préjugé est répandu même chez les incroyants, parmi lesquels il correspond aux attitudes décrites aux points 3 et 4 ci-dessus. L'athéophobie parmi ceux qui sont eux-mêmes athées peut être décrite comme de l'athéophobie intériorisée ou refoulée. Elle devient nettement hypocrite dès qu'elle se manifeste sous la forme d'une hostilité dirigée contre ceux qui sont ouvertement athées et sans honte. Cette antipathie masque un manque de courage face aux pressions sociales religieuses.

Propagande athéophobe et liberté d'expression

Reconnaître la nature préjudiciable de l'athéophobie ne justifie pas nécessairement qu'elle soit soumise à la sanction légale. La liberté d'expression est un droit humain fondamental et les athées y sont généralement très attachés. Toutefois, si les discours haineux dirigés contre un groupe religieux sont interdits légalement, il n'est certainement pas cohérent que les discours haineux athéophobes soient permis. Je trouve qu'il serait souhaitable qu'une ligne de démarcation claire soit tracée entre les deux actions suivantes :

  1. s'attaquer à un groupe de personnes en raison de leurs croyances ou leur incroyance (ce qui, dans l'extreme, pourrait constituer un acte de propagande haineuse), et
  2. s'attaquer aux croyances ou à l'incroyance comme telles, indépendamment des personnes qui y adhèrent. (Sans cette liberté d'expression, le débat libre et ouvert serait impossible.)

À lire aussi :


* athéophobie intériorisée (n.f.)

Ceci est la forme d'athéophobie -- c'est-à-dire, peur des athées et de l'athéisme ou aversion pour ceux-ci -- qui se manifeste chez les incroyants et athées (dans le placard) eux-mêmes, chez ceux et celles qui ont peut-être abandonné toute croyance religieuse, mais qui demeurent toujours, et peut-être inconsciemment, attachés à de vieilles métacroyances.

(Texte à compléter...)

Voir athéophobie.


* avortement (n.m.)

Liens



XHTML CSS