atheism.davidrand.ca : Vivre sans religion 
 > Table des matières 
 > >  Répertoire   in English 
 Page précédentePage suivante 

Le répertoire  M

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z
Livres
Liens
Références

* Ma vie à contre-Coran ; BENHABIB, Djemila

* Maccabées

* MAILLOUX, Louise

* MAINIL, Pierre J.

* manichéisme

* MARQUENET, Matthieu

* MARTIN DU GARD, Roger

* MARX, Karl

* matérialisme

* MATHIEU-ROSAY, Jean

* Mémoire contre la religion ; MESLIER, Jean, Curé d'Etrépigny

* Les mensonges de l'école catholique ; BARIL, Daniel

* MÉREAU, Jean-Yves

* MESLIER, Jean, Curé d'Etrépigny

* métacroyance

* Michel Onfray, la force majeure de l'athéisme ; JUGNON, Alain

* MINOIS, Georges

* mithriacisme

* monothéisme

* monstre de spaghetti volant

* morale

* multiculturalisme

* Le mythe de Mère Térésa ; HITCHENS, Christopher


* Ma vie à contre-Coran
Une femme témoigne sur les islamistes
BENHABIB, Djemila
Mots-clés : islam laïcité
vlb éditeur
2009
ISBN : 978-2-89649-059-2

« Quand Djemila Benhabib a pris connaissance du rapport de la commission Bouchard-Taylor, elle a été outrée qu'on demande aux Québécois d'accueillir favorablement toutes les requêtes faites au nom de l'islam. Sous prétexte de tolérance, les commissaires ont ainsi confondu musulmans et islamistes, alors que ces derniers ne sont qu'une petite minorité parmi les immigrants de culture musulmane. Or, les islamistes, Djemila Benhabib les connaît bien et elle a toutes les raisons de s'en méfier. En Algérie, où elle a vécu, elle les a vus envahir l'espace public, en tirant parti des défaillances de l'État et en pratiquant la terreur, elle les a vus imposer leur programme politique et infliger aux femmes leur tyrannie. En France, où sa famille a trouvé refuge, elle les a vus exercer des pressions insoutenables auprès des populations maghrébines pour les garder en dehors de la société d'accueil. Au Québec, elle les a vus réclamer des passe-droits et des privilèges, en invoquant la Charte des droits et la liberté de religion. C'est leur stratégie éprouvée qu'elle expose ici et qu'elle dénonce, dans un témoignage solidement documenté, mais auquel elle donne de touchants accents personnels, parce qu'il remue en elle une histoire encore douloureuse. »

Résumé du livre fourni par l'éditeur

On peut aussi consulter la fiche du livre chez vlb éditeur.



* Maccabées

Page Wikipédia : Maccabées


* MAILLOUX, Louise

Livres :

La laïcité, ça s'impose !

Une Charte pour la nation

Louise Mailloux a été conférencière au congrès Athées sans frontières où le sujet de sa conférence fut La laïcité a-t-elle tué l’athéisme?


* MAINIL, Pierre J.

Auteur des textes suivants hébergés sur ce site :


* manichéisme (n.m.)


* MARQUENET, Matthieu

Auteur du texte suivant hébergé sur ce site :


* MARTIN DU GARD, Roger

Écrivain français, lauréat du prix Nobel de littérature de 1937.

Voir aussi :

Citations


* MARX, Karl

Voir aussi :

Citations


* matérialisme (n.m.)

Livres pertinents :

Etudes matérialistes sur la morale -- QUINIOU, Yvon

Lire Jean Meslier, Curé et athée révolutionnaire -- DERUETTE, Serge


* MATHIEU-ROSAY, Jean

Livre :

Chronologie des papes


* Mémoire contre la religion
Mémoire des pensées et des sentiments de JM Prêtre-curé d'Estrepigny et de Balaives
Sur une partie des Erreurs et des Abus de la Conduite et du Gouvernement des Hommes, où l'on voit des démonstrations claires et évidentes de la vanité et de la fausseté de toutes les Divinités et de toutes les Religions du Monde
pour être adressé à ses Paroissiens après sa mort et pour leur servir de Témoignage de Vérité à eux, et à tous leurs semblables.

MESLIER, Jean, Curé d'Etrépigny
Mots-clés : athéisme christianisme histoire
coda
2007
Établie sur un manuscrit datant d'environ 1729.

Voir Lire Jean Meslier, Curé et athée révolutionnaire de Serge Deruette.



* Les mensonges de l'école catholique
Les insolences d'un militant laïque
BARIL, Daniel
Mots-clés : catholicisme laïcité
vlb éditeur
1995
Consulter la page web de ce livre sur le site du Mouvement laïque québécois (MLQ).



* MÉREAU, Jean-Yves

Livre :

Debout les athées de la terre !


* MESLIER, Jean, Curé d'Etrépigny

Livre :

Mémoire contre la religion

Voir aussi :
Lire Jean Meslier, Curé et athée révolutionnaire de Serge Deruette
Jean Meslier, un curé athée et communiste au XVIIIème siècle de Pierre J. Mainil

Voir aussi :

Citations


* métacroyance (n. f.)

Plusieurs idées reçues concernant la religion sont largement répandues tant chez les incroyants que les croyants. Ces notions peuvent se décrire à l'aide du terme « métacroyances religieuses », c'est-à-dire des croyances sur la croyance religieuse. En voici quelques exemples :

Plusieurs des opinions énoncées ci-dessus sont étroitement liées entre elles et se soutiennent mutuellement. Toutes sont des idées que la majorité de gens reçoivent et assimilent distraitement et communiquent aux autres, sans réfléchir. Mais lorsqu'on se donne la peine d'examiner ces métacroyances, elle se révèlent infondées ou peu fondées. Au mieux, certaines sont peut-être des demi-vérités. La plupart sont des faussetés pernicieuses.

(Texte à compléter...)


* Michel Onfray, la force majeure de l'athéisme
JUGNON, Alain
Mots-clés : athéisme philosophie
Editions Pleins Feux - Nantes
2006
95 pages, 9 euros, ISBN 2-84729-032-X

(Ces informations nous proviennent de l'auteur.)

Michel Onfray est, en quelque sorte, notre Nietzsche. Le Nietzsche de l'hiver 1888, celui de L'Antéchrist et de la promulgation de lois contre le christianisme. Michel Onfray est aujourd'hui le penseur de l'athéisme qu'il nous faut, et il est maintenant le philosophe de la vie que nous demandons. Contre lui, les chrétiens, les belles âmes métaphysiciennes et tous les coreligionnaires du « vive la mort ». Avec lui, les désirants vivants, les sans dieu et les hommes à tout faire. Ce livre veut, au coeur de la philosophie de Michel Onfray, militer pour cela : un athéisme radical, humaniste et matérialiste.



* MINOIS, Georges

Livre :

Histoire de l'athéisme


* mithriacisme (n.m.)


* monothéisme (n.m.)

Exemples de monothéismes

Les plus importants monothéismes aujourd’hui sont, bien entendu, les trois religions abrahamiques, le judaïsme, le christianisme et l’islam. (Le christianisme trinitaire semblent avoir trois dieux, pas seulement un, mais ils sont considérés être d’une seule « substance ». Apparemment les théologiens sont capables de faire en sorte que 1 = 3.)

Il y a bien sûr d’autres monothéismes, par exemple le zoroastrisme.

Compte tenu de la concentration de l’autorité divine en une seule entité fictive, le monothéisme a par conséquent une forte tendance au totalitarisme. De nos jours, cela se manifeste particulièrement en islam, mais ne se limite certainement pas à cette religion.

Les origines du monothéisme

[Cette section est en développement]


* monstre de spaghetti volant

Le monstre de spaghetti volant est le Créateur de l'univers ! Son inexistence est indémontrable.

Voir flying spaghetti monster

Voir aussi l'Église du monstre de spaghetti volant : Church of the Flying Spaghetti Monster


* morale (n.f.)

Livres pertinents :

Etudes matérialistes sur la morale -- QUINIOU, Yvon

Petite critique de la déraison religieuse -- LEVER, Yves

Articles pertinents :

La morale athée

Citations : Arthur C. CLARKE

La triple confusion ou la liberté de l'Athéisme

Athéophobie, Un préjugé multimillénaire

Charles Taylor est-il compromis avec le Prix Templeton ?

L'apostasie : pas si inutile que ça

Les bases moralisatrices du créationnisme

Religion, morale et charlatanisme

Existe-t-il un intégrisme laïque ?


* multiculturalisme (n.)

La définition ci-dessus est problématique car le sens du terme multiculturalisme a évolué. Il est devenu une idéologie qui identifie chaque individu à son appartenance ethno-religieuse en priorité, compromettant ainsi sa liberté de conscience.

Le multiculturalisme n’est pas synonyme de diversité culturelle mais plutôt synonyme de communautarisme. Le multiculturalisme ressemble au relativisme culturel et est incompatible avec la laïcité.

Quelques synonymes approximatifs de « multiculturalisme »

Le multiculturalisme selon Libres penseurs athées

La citation suivante est un extrait du mémoire de Libres penseurs athées, au sujet du Projet de loi nº62 et présenté devant la Commission des institutions, à l’Assemblée nationale à Québec, le 8 novembre 2016.

Nous nous opposons à l’idéologie nommée « multiculturalisme », souvent confondue béatement avec la diversité culturelle mais plus proche du relativisme culturel et menant inévitablement au communautarisme. Nous l’avons vu, par exemple, dans le dossier du niqab lors des cérémonies de citoyenneté canadienne. Pire encore, les critiques du multiculturalisme se font souvent diffamer par de fausses accusations de racisme ou de xénophobie, tandis que c’est l’idéologie multiculturaliste elle-même qui s’apparente à une forme édulcorée de racisme, car elle suppose que les membres de certaines communautés ethnoreligieuses seraient incapables de s’adapter à la modernité, leur accordant parfois des privilèges religieux mais au prix de la ghettoïsation, les condamnant ainsi à rester dans une inertie et un isolement culturels.

Multiculturalisme et néolibéralisme

Étant donné que le but du néolibéralisme est la dérégulation des marchés, la disparition progressive du secteur public au profit du privé ainsi que l’affaiblissement des gouvernements nationaux et des frontières et souveraineté nationales, les décideurs néolibéraux favorisent naturellement le multiculturalisme car celui-ci correspond à accorder une priorité à l’appartenance ethnoréligieuse au détriment de la citoyenneté. Ainsi, les chefs de communautés ethnoreligieuses deviennent les représentants des membres de leur communauté, tandis que les politiciens néolibéraux représentent des communautés plutôt que les citoyens. La politique électorale s’oriente alors vers courtiser les communautés plutôt que de s’adresser aux électeurs individuels. Le nationalisme sous toutes ses formes est dévalorisé et tout individu qui s’oppose à l’érosion de la souveraineté nationale est diabolisé comme étant raciste, xénophobe, etc.

Multiculturalisme et clientélisme

« Qu’est qui est en crise dans le multiculturalisme, ce n’est pas le multiculturel, réalité de nos vies, réalité incontestable, ce n’est ni le cosmopolitisme ni le mélange. On aimerait d’ailleurs qu’il y ait plus de mélanges. C’est ce multiculturalisme en tant que, finalement, clientélisme politique qui finit par tellement flatter ce qui différencie, plutôt que ce qui relie, qu’il en vient même à tolérer l’intolérable. Le vieux dilemme philosophique, c’est-à-dire, en gros, il en vient à tolérer, au nom du respect de la diversité, l’intégrisme religieux, l’atteinte à l’égalité homme-femme, parfois même des manifestations de racisme et d’antisémitisme. »

— Caroline Fourest
Laïcité et tolérance, vers 21:50, Répliques du 9 décembre 2016, France Culture

La diversité culturelle en France et au Canada

« Certaines sociétés sont multiculturelles de fait, en ce sens qu’elles accueillent depuis longtemps et comptent en leur sein des individus qui sont issus de cultures différentes de la culture majoritaire. C’est le cas de la plupart des pays occidentaux, et c’est le cas de la France, encore plus d’ailleurs qu’au Canada. Sociétés multiculturelles donc, mais pas nécessairement sociétés multiculturalistes comme le Canada pour autant. Car il y a deux manières d’envisager la cohabitation de cultures différentes au sein d’une même société: le modèle français traditionnel d’intégration, appliqué pendant des décennies, demandait aux immigrés d’apprendre à connaître et de respecter la culture française, et, en cas de conflit avec leur culture d’origine, de faire prévaloir les normes et valeurs françaises. Ce modèle n’entrave ni n’interdit l’évolution de l’identité culturelle de la population majoritaire, évolution qui dépend naturellement aussi de l’influence des cultures importées, mais cette influence ne peut affecter certaines valeurs qui font consensus dans la société et qui sont jugées indépassables et inaltérables, telles l’égalité des droits des citoyens ou le respect de l’intégrité physique des individus.

A l’opposé, le Canada a décidé il y a quarante-six ans que ce qui le caractérisait ne serait plus sa culture propre, celle de ses peuples fondateurs (Canadiens-Anglais et Canadiens-Français) mais son ouverture à la diversité. Les conflits culturels ne se résolvent pas par un principe hiérarchique de la prééminence de la culture de l’accueillant sur celle de l’accueilli mais par l’accommodement que l’accueillant mettra à disposition de l’accueilli pour lui permettre de vivre sa culture comme il la vivait dans son pays d’origine. Toutes les cultures représentées sur son territoire peuvent coexister, car elles sont toutes aussi légitimes les unes que les autres, toutes aussi valables les unes que les autres. Dès lors, comme l’explique très bien le sociologue québécois Mathieu Bock-Côté, le modèle multiculturaliste canadien se caractérise par « l’inversion du devoir d’intégration. Ce n’est plus aux immigrants de prendre le pli identitaire de la société d’accueil. C’est à cette dernière de se reconstruire pour accommoder la diversité. » »

— Caroline Valentin
Trudeau, le Canada et l’excision: derrière la polémique, le paradoxe du multiculturalisme, Le Figaro, 2017-08-01.

Le multiculturalisme canadien contre le Québec

« [...] si le multiculturalisme canadien doit être combattu, c’est dans la mesure où il participe d’une négation de la nation québécoise et d’une vision du Canada comme d’un pacte entre peuples, contribuant ainsi à son érosion. Seuls les imbéciles combattent le multiculturalisme parce qu’ils n’aiment pas les « ethnies ». »

— François Charbonneau
Non, vous n’aurez pas notre drapeau, Revue Argument, 2017.

Suggestions de lecture


* Le mythe de Mère Térésa
Comment devenir une sainte de son vivant grâce à un excellent plan média
HITCHENS, Christopher
Mots-clés : catholicisme histoire
Dagorno
1998
ISBN-13 : 978-2910019365

« Enfin un livre qui ose s'attaquer à l'un des mythes les plus intouchables de notre temps. L'auteur soulève des questions troublantes comme les liens étroits de mère Teresa avec l'extrême droite mondiale ou la destination des énormes fonds qu'elle recueille. C'est surtout une analyse passionnante de l'extraordinaire manipulation médiatique qui lui a permis de devenir la femme la plus célèbre du monde et l'une des plus influentes, une sainte vivante. »

Quatrième de couverture

Liens pertinents




XHTML CSS